La première greffe Mains-Visage… j’y étais!

Posted on avril 7, 2009 with 0 comments

Je voudrais vous faire partager l’expérience la plus forte qui m’a été donnée de vivre, celle qui justifie à elle seule, pour le chirurgien que je suis, les 15 années d’études, les congrès, les années de gardes sans repos et toutes les difficultés rencontrées.

J’ai eu en effet l’extrême chance de faire partie de l’ de chirurgiens de la , encadrée par le professeur Dumontier, qui a participé à la première greffe visage et mains du monde.

Samedi, midi, mon portable sonne. Le professeur me demande de me tenir prêt ! Après des années de préparation et d’attente, nous avons enfin un donneur… c’est désormais maintenant que tout va se réaliser: nous allons faire une de mains ! Quelques heures plus tard, je retrouve mes collègues à l’Hôpital Henri Mondor où les Professeurs Lantieri et Dumontier nous attendent pour finaliser le plan d’action, et pour d’ultimes recommandations.

En scène !

L’ambiance dans le bloc est électrique, chacun ressent qu’une partie de l’ se joue. Les enjeux sont énormes, ils nous dépassent, et pourtant, c’est là, entre nos mains que cela se passe, et nous n’avons pas le choix, il faut que cette greffe soit une réussite.

Nous commençons donc le travail sur les mains, pendant que nos collègues plasticiens de l’équipe du Professeur préparent le . Le Professeur Dumontier, tel un chef d’orchestre, nous encadre avec attention et bienveillance. La coordination est parfaite et nos gestes s’enchaînent avec précision et dextérité.

La greffe des mains aura duré 9 heures. Et il aura fallu près de 20 heures pour la greffe de visage !

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette intervention, sur ses prouesses techniques et sur ce qui fait l’identité d’un homme. Je n’en dirais néanmoins pas davantage à ce stade, pour respecter, entre autres, la famille du donneur et le patient greffé. Les Professeurs Lantieri et Dumontier donneront tous les détails et toutes les informations possibles dans les jours et semaines qui viennent.

Ce qui me touche, en marge de ce qui a déjà été dit et qui sera dit sur cette greffe, c’est avant tout le bouleversement que cela a provoqué en moi.

Tout d’abord jamais la notion d’équipe ne s’est imposée de façon aussi forte. Confiance, complicité, respect, estime… jamais nous n’avons autant eu besoin les uns des autres, et jamais nous n’avons été aussi proches ni aussi unis !
Je suis ensuite frappé et impressionné par la somme de savoir accumulée par l’ensemble des chirurgiens qui ont participé à cette aventure. Je suis reconnaissant alors du savoir et de la formation acquise et je me dis que dans ce bloc, l’Excellence s’impose. Cette Excellence « à-la-française », qui sait allier la connaissance, l’exigence et le pragmatisme.

Enfin, cette expérience est avant tout humaine, et ne peut exister que grâce à la passion, au talent et au travail acharné d’hommes exceptionnels, comme le Professeur Dumontier et le Professeur Lantieri, des aventuriers qui savent se dépasser et voir plus loin.

Plus que jamais, je sais aujourd’hui pourquoi je fais ce métier !

Tags: Chirurgie, chirurgie française, Dumontier, équipe, France, Greffe, greffe mains-visage, Henri Mondor, Histoire, hopital, Lantieri, Main, opération de la main, visage

Leave a comment